Le manège des assoiffés

Qui met le bec dans l’eau ? 🙂 Petit tour photographique des oiseaux qui boivent et se baignent dans la mare du verger durant les dernières journées caniculaires de ce mois de juin 2017.

Tourterelle - mare - david melbeck
La timide tourterelle turque

Verdier- mare - david melbeck
Le verdier qui porte bien son nom

étourneau -mare- david melbeck

étourneau dans mare - david melbeckL’étourneau sansonnet qui met la tête sous l’eau

Chardonneret - mare - david melbeckLe chardonneret, si coloré

moineau femelle-mare - david melbeckLes moineaux domestiques en bande organisée, ici une femelle

Bergeronnette grise-mare - david melbeck

Bergeronnette grise bain-mare - david melbeckLa bergeronnette grise qui pique une tête

Linotte mélodieuse-mare - david melbeck
Et la linotte mélodieuse « alors, elle est bonne ? ».

Il y en a bien d’autres : bergeronnettes printanières, corneilles, pigeons, hirondelles, etc.

À suivre, d’autant que cette année, j’ai entendu la huppe fasciée chanter après de nombreuses années d’absence à Fléville. Un nichoir l’attend dans notre verger mais pour l’instant, il profite aux moineaux…

Sous la glace

Voici maintenant une semaine qu’il gèle chaque nuit. Le thermomètre est descendu jusqu’à – 6 °C. La mare est recouverte d’une couche de glace presque limpide (pas encore assez épaisse pour y patiner avec les enfants !).

glace-limpide-mare

Aussi incroyable que cela puisse paraître, on voit pourtant des insectes aquatiques vaquer à leurs occupations sous cette masse gelée : notonectes, grands et petits dytiques sont actifs (acilius, gros dytiscus et aussi des micros coléos…).

notonecte-sous-la-glace

Comment respirent-t-ils ? Je ne vois aucune couche d’air sous la glace, quelques petites bulles tout au plus. J’ai lu que certaines espèces étaient capables d’utiliser l’oxygène dissous de l’eau. Peut-être est-ce le cas ici ?

Balade nocturne

Hier soir, petite visite de nuit à la mare du verger… Lampe à la main, j’inspecte le fond de l’eau. Une drôle de bestiole, qui semble provenir du croisement improbable d’un phasme et d’une mante religieuse, fait son apparition. L’insecte aux allures de bâton est une ranâtre, une punaise aquatique munie de pattes ravisseuses. Sa taille approche quand même les 5 cm de long.

ranatre-david-melbeck

D’autres surprises m’attendent : plusieurs nouvelles espèces sont arrivées d’elles-mêmes comme le dytique bordé, un grand scarabée aquatique ou encore l’hydromètre qui marche littéralement sur l’eau. En revanche, malgré la présence de libellules cet été (libellule déprimée et orthetrum réticulé), pas de larve d’Odonates en vue. Côté amphibiens, j’aperçois 3 grenouilles vertes et, sur la berge, super : un crapaud commun, juvénile, venu de « je ne sais où », joue les statues dans le faisceau de lumière. Peut-être viendra-t-il un jour se reproduire dans la mare ?

juvenile-crapaud-commun-david-melbeck

Grenouille verte

Depuis plusieurs semaines, elle sautait dans la mare à notre approche pour se cacher au fond de l’eau mais cette fois-ci, j’ai enfin réussi à la prendre en photo!

grenouille-verte-te%cc%82te-david-melbeck

La grenouille verte a fait déjà plusieurs apparitions durant l’été dernier, en 2015, soit à peine deux mois après la création de la mare ! Jusqu’à présent, nous avons observé un seul individu à la fois.

grenouille-verte-david-melbeck

Cette année, il n’a pas beaucoup plu depuis le mois de juillet, pourtant je suis plutôt fier de constater que le niveau d’eau se maintient assez bien, même s’il a baissé un peu bien-sûr.

Punaise ! Un naufragé…

Les notonectes sont des punaises aquatiques qui ressemblent à de drôles de barques miniatures posées à l’envers sous la surface de l’eau. On peut facilement les observer dans les flaques, les étangs, les mares ou les zones calmes des rivières. Voyez leurs pattes en forme de rames.

Notonecte-stade larvaire-©David Melbeck

La mare du verger, pour sa première année d’existence, en abrite beaucoup en ce moment. Il ne fait pas bon être naufragé : la malheureuse abeille qui tente d’échapper à la noyade finie perforée par le rostre des notonectes pour être dévorée… Gloups !

Noyade abeille-© D Mellbeck

Une infernale compétition commence entre les punaises dès qu’il s’agit de s’accaparer la moindre proie.

Notonectes sur proie (abeille)-©David melbeck

Baignades estivales…

Festival sur les bords de la mare : les oiseaux se succèdent pour boire ou se rafraîchir. C’est vraiment chouette : on a fabriqué un petit abri de branches et de fougères aigles juste à côté, pour observer sans être vu.

Les premiers à bénéficier de la nouvelle mare du verger ne sont pas les animaux aquatiques… Ce sont les oiseaux qui l’utilisent comme une piscine, en particulier durant les journées chaudes de juillet.

Baignade bruants jaunes

Durant ma sieste… euh, durant mon affût d’hier, j’ai pu admirer la baignade des linottes mélodieuses, des pigeons ramiers, des chardonnerets élégants, des moineaux domestiques, des tourterelles des bois et turques, des pinsons des arbres, des bergeronnettes grises et printanières, des hirondelles rustiques, des verdiers et, ici en photo, des bruants jaunes. Pas mal, non ?