Le serpent de verre

Orvet de face-David Melbeck

Le célèbre et inoffensif orvet est en réalité un lézard sans patte. Contrairement aux serpents, il peut faire un clin d’œil grâce à ses paupières mobiles et il a la faculté de se séparer volontairement de sa queue en cas de danger. Elle se détache si facilement qu’on le surnomme « serpent de verre ». Le phénomène ne manque pas de détourner l’attention des prédateurs, permettant ainsi au reptile de sauver le reste de sa peau !

Orvet- David Melbeck

L’orvet passe presque sa vie entière — c’est-à-dire jusqu’à 50 ans — caché dans les herbes folles, le paillis, le foin, la mousse… Pierres, planches, plaques exposées au soleil sont d’excellents refuges pour se réchauffer dessous ni vu ni connu. La période des amours a commencé en ce moment. La preuve, ce couple surpris sous une bâche anti-herbes dans notre potager. Le mâle maintient la femelle, qui elle a les flancs sombres, en la mordant. Le temps d’un clic de paparazzi et je les ai vite laissé tranquille.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s