L’envol des mygales

Depuis hier, le jardin se couvre par endroit d’étranges tipis de soie reliés entre eux par un entrelacs de fils argentés. La plupart n’abrite aucune créature, ils sont juste là.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis enfin l’explication : des dizaines de petites araignées émergent de leur cachette en même temps, parcourent la végétation, grimpent au sommet de quelques tiges desséchées en dévidant collectivement leur bobine de soies blanches.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Renseignements pris auprès de notre spécialiste nationale Christine Rollard (surnommée par ses collègues « la femme araignée »), ce sont des petits qui s’apprêtent à se disperser pour trouver un coin tranquille où débuter dans la vie. Leur technique ? Laisser filer plusieurs fils de soie dans la brise jusqu’à que le vent les emporte avec.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il ne s’agit pas de n’importe quel arachnide puisque ces jeunes appartiennent sans doute à l’espèce de mygale la plus nordique, celle dite « à chaussette » (Atypus affinis). Ce sont des mygalons d’à peine 3 mm de long. Dans le verger et le potager, incroyable ! Eh oui, des mygales vivent chez nous en Europe, même dans les Ardennes. Mais la bête ne dépasse pas 2 cm à l’âge adulte et vit cachée dans une toile en forme de chaussette sous les pierres et dans le sol meuble.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s