Les bonds du lièvre

Quand il est au repos, le lièvre couche ses immenses oreilles contre son corps et se plaque sur le sol. Tapis au milieu des champs, il se sait presque invisible. Combien de fois sommes-nous passés à côté de lui sans l’apercevoir ? Mais s’il considère que nous sommes trop près de son gîte, le lièvre bondit alors au dernier moment à la vitesse de l’éclair, provoquant une drôle de trouille chez le promeneur éberlué. C’est ce qui s’est passé !

Lievre fuite 2 - David melbeck

Le capucin est capable de pointes de vitesse à plus de 60 km/h et de sauts de 3,50 m de longueur, voir plus. En quelques secondes, il était déjà loin, à l’abri des regards.

Lievre fuite - David melbeck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s