Quand la grive fut venue

Courte halte dans le verger il y a quelques jours : la grive litorne a apprécié les pommes pourries abandonnées dans la neige à son attention. Une petite bande n’a pas hésité à se rapprocher tout près de la maison.

grive-litorne-david-melbeck

Les litornes migrent et se déplacent en hiver au gré de la météo et des opportunités d’alimentation, en particulier par grand froid. Chez nous, plusieurs étourneaux les accompagnaient. Face à ces nouveaux venus, les merles, eux, ont attendu avant de pouvoir se ravitailler.

merle-sous-la-neige-david-melbeck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s