Au gui l’An neuf

Les pouvoirs magiques de la plante des druides gaulois ont traversé les siècles pour nous porter bonheur à condition de s’embrasser dessous à la nouvelle année.

gui-david-melbeck

Ses fruits sont autant de petites lunes accrochées dans les arbres que les grives boulottent en hiver. Les graines résistantes et enrobées de glu naturelle vont finir dans une fiente… Drôle de destin. Mais si l’oiseau a la bonne idée de se soulager sur la branche d’un arbre, le cycle de vie recommence : la graine collante du gui pourra germer.

gui-baie-david-melbeck

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s