La taupinière qui bougeait toute seule…

Observation amusante aujourd’hui : plusieurs petits tas de terre fraîche qui tranchaient avec le vert de la prairie ont attiré notre attention. Nous nous approchons pour les examiner quand soudain une des taupinières se met à bouger.

taupinieres-david-melbeck

En dessous, une courageuse taupe, à l’abri dans sa galerie, était visiblement en train d’excaver les déblais de son chantier…  C’est que 250 m de tunnels à entretenir, c’est du boulot ! Si le petit mammifère distingue à peine le jour de la nuit, il n’est pas sourd pour autant. Le cri de stupeur d’Isa a sans doute retardé ses travaux…

Sous la glace

Voici maintenant une semaine qu’il gèle chaque nuit. Le thermomètre est descendu jusqu’à – 6 °C. La mare est recouverte d’une couche de glace presque limpide (pas encore assez épaisse pour y patiner avec les enfants !).

glace-limpide-mare

Aussi incroyable que cela puisse paraître, on voit pourtant des insectes aquatiques vaquer à leurs occupations sous cette masse gelée : notonectes, grands et petits dytiques sont actifs (acilius, gros dytiscus et aussi des micros coléos…).

notonecte-sous-la-glace

Comment respirent-t-ils ? Je ne vois aucune couche d’air sous la glace, quelques petites bulles tout au plus. J’ai lu que certaines espèces étaient capables d’utiliser l’oxygène dissous de l’eau. Peut-être est-ce le cas ici ?