La quetsche et le papillon

La tarte aux quetsches, quel régal ! Mais nous n’avons pas tout cueilli dans le verger. Il reste quelques prunes sur les arbres qui, en pourrissant, font le bonheur de jolis vulcains. En voici un côté verso (ailes repliées)…

vulcain-sur-quetsche-david-melbeck

C’est un grand papillon migrateur, souligné de larges traits orange, qui sera visible pratiquement jusqu’aux premières gelées dans les jardins ardennais. Il se délecte des quetsches pourries, mais aussi des pommes et des poires abîmées ou tombées au sol.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s