Fausses chenilles, vraies ogresses

Puisqu’il faut bien le faire, nous avons repeint nos volets à l’ombre de la haie. Soudain, Isa m’appelle et me montre des dizaines de chenilles autour des feuilles du noisetier. Quelle aubaine pour laisser de côté la peinture et troquer les pinceaux contre l’appareil photo !

larve-tenthredes-noisetier-d-melbeck

Tous ce qui ressemble à une chenille n’en est pas forcément une… Ce sont en fait des larves de tenthrèdes, de toutes petites guêpes qui n’en ont pas l’apparence. Je bouge malencontreusement la pauvre feuille à moitié rongée et voici que toutes ces fausses chenilles relèvent le bout de l’abdomen pour former un S. Une position d’alarme singulière !

larves-de-tenthredes-d-melbeck

Ensemble, elles se regroupent sur le pourtour de la feuille et la dévorent presque entièrement, ne laissant qu’un squelette de nervures… Et elles sont voraces ! Ces insectes sont connus comme étant des ravageurs plutôt indésirables au jardin… Même si toutes les feuilles de l’arbuste peuvent y passer, le noisetier ne sera pas condamné à mort pour autant : il s’en remettra.

fausses-chenilles-tenthredes-d-melbeck

Une réflexion sur “Fausses chenilles, vraies ogresses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s