Envol des hirondelles

Aujourd’hui, animation bruyante dans notre grange ! Premier saut de l’ange pour les jeunes hirondelles rustiques. Voilà presque 3 semaines qu’elles sont nourries et soudain ce matin, plus rien ! La tactique des parents a réussi, les 4 poussins se sont envolés du nid et se sont posés un peu plus loin. Ils ont à nouveau la becquée maintenant (mais plus pour longtemps…). La petite dernière (photo) a eu besoin de se remettre de ses émotions fortes avant de tenter un nouveau vol avec les encouragements appuyés des parents.

Jeune ou adulte ? Facile : les jeunes n’ont pas encore les beaux filets qui prolongent la queue comme chez les adultes.

Jeune hirondelle rustique

Couleuvre à l’œuvre

Quel est donc ce serpent qui se faufile sur le talus à mon approche ? Je m’arrête et je vois distinctement ce collier jaune-beige. Pas de doute, ce n’est pas une vipère : je tends la main pour l’attraper délicatement. C’est une jeune couleuvre à collier (elle porte très bien son nom). Qu’elle est belle (ce n’est pas l’avis d’Isabelle, ma compagne, qui s’est tout de suite écartée d’une dizaine de mètres…) !

couleuvre en digestion

Le reptile me fait savoir qu’il n’aime pas être manipulé en délivrant un liquide nauséabond et tenace via son cloaque… (l’odeur ne partira qu’après deux ou 3 lavages de mains !). En le regardant attentivement, je m’aperçois d’une grosseur au milieu de son corps : cette couleuvre vient d’avaler une proie et je l’ai dérangée en pleine digestion ! Après quelques photos, je la relâche à l’endroit même de sa capture. Les couleuvres à collier sont très territoriales.

Couleuvre-à-collier

Lucane

Ma fille Camille me montre un énorme scarabée dans le verger : comme chaque année depuis 3 ou 4 ans, un lucane femelle visite notre jardin entre juin et juillet. Un conseil : ne mettez pas votre doigt entre ses mandibules puissantes…

Je n’ai pas encore observé de mâles avec leurs énormes mandibules. Bien plus mobiles, ils volent au crépuscule. Je compte bien les surprendre un de ces jours… La femelle ne manquera pas d’en attirer.

Les larves de lucanes, de gros vers blancs, se développent pendant 3 à 6 ans sous terre, sur les racines de vieux arbres feuillus. Si les chênes ont leur préférence, elles s’accommodent fort bien des vieux pommiers de notre verger.

Lucane femelle

Balades buissonnières

Flânez avec moi, au gré de découvertes naturalistes, le long des chemins buissonniers. La nature ordinaire, celle qui nous entoure, est un terrain d’exploration incroyable où une simple petite balade peut se transformer en un stupéfiant safari rempli de surprises. Comment faire ? Mettre le nez dehors et ouvrir grands les yeux !

Ce blog est une sorte de calendrier naturel où mes rencontres avec la biodiversité sont illustrées de photos et de légendes toutes simples. L’objectif est double : garder une trace de mes balades tout en vous donnant envie d’aller vous aussi dans la nature pour, je l’espère, émerveiller votre âme d’enfant curieux.